Avril 2022.

L’observation des oiseaux me rend attentif à la nature et aux animaux qui viennent à la mangeoire. Bien sûr il y a plusieurs écureuils gris, écureuils roux et des tamias rayés…

Vendredi passé, j’ai vu un écureuil gris qui transportait un gland de chêne à l’avant de ma maison. Il marchait lentement, semblant chercher un endroit où le sol est mou sur la pelouse. Je me suis dit qu’il cherchait un “spot” pour l’enterrer, comme il fait parfois avec les graines de tournesol.

Ne trouvant aucun endroit préféré sur la pelouse, il s’est dirigé sur la plate-bande. Fouillant à quelques endroits avec ses pattes de devant, il a fini par trouver le bon endroit.

Le voilà qui creuse rapidement la terre tendre, commençant par écarter le paillis de cèdre et creusant ainsi jusqu’à pouvoir entrer la moitié de son corps dans le trou. Il y déposa le gland puis le recouvrit avec la terre, poussant très fort à plusieurs reprises avec ses pattes pour compresser la terre sur le gland, exactement comme on ferait pour des semis. Puis il recouvrit le tout avec le paillis pour que rien ne paraisse.

Vraiment surprenants ces petites bêtes qui s’assurent que leur garde-manger se renouvelle pour les générations futures!

Denis Bombardier

Total Page Visits: 866 - Today Page Visits: 4